Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Comment voyager en Russie en 2024 : guide complet

La Russie, territoire étendu aux multiples facettes, séduit les voyageurs en quête de dépaysement et de culture riche. Entre sa réputation pour les résidences royales ornées et ses églises orthodoxes aux dômes dorés, l’expérience russe s’avère unique, ancrée dans la sincérité plutôt que le spectacle. Néanmoins, la situation actuelle requiert une prudence particulière : le Ministère français des Affaires étrangères recommande d’éviter tout déplacement en raison du conflit russo-ukrainien.

Ce guide complet propose des conseils aux voyageurs sur comment voyager en Russie en 2024, en détaillant les aspects pratiques tels que les exigences de visa, les transports, ou encore les précautions de sécurité et sanitaires. En parcourant ce guide, vous serez mieux préparés pour une immersion dans ce pays où se côtoient l’histoire soviétique et un classicisme culturel, malgré une modernisation croissante.

 

Les exigences de visa pour la Russie

Malgré les conseils du Ministère français des Affaires étrangères de ne pas voyager en Russie, l’ambassade de Russie à Paris continue de délivrer des visas touristiques. Pour ceux qui envisagent un voyage en 2024, il est essentiel de comprendre les exigences de visa actuelles. Les visas traditionnels, qui étaient déjà en place avant la pandémie de Covid, sont toujours disponibles. Ils peuvent être valables pour une période de 3 mois avec deux entrées ou de 6 mois avec plusieurs entrées. En outre, les visas électroniques, plus récents, permettent une entrée unique et sont valables 16 jours, devant être utilisés dans les deux mois suivant leur délivrance.

Pour obtenir ces visas, les centres de demande de visa pour la Russie étant fermés, il faut s’adresser directement aux consulats de l’ambassade de Russie en France. Les rendez-vous sont obligatoires et doivent être pris dans l’un des consulats suivants : Paris, Marseille, Villefranche Sur Mer, ou Strasbourg. Pour un séjour court, ne dépassant pas 15 nuits, l’option d’un e-visa est envisageable, celui-ci pouvant être obtenu en 5 jours.

La durée de séjour en Russie et le nombre d’entrées dépendront du bon de commande ou de l’invitation pour affaires présenté ou choisi lors de la demande de visa. Le visa touristique russe peut être délivré rapidement pour des séjours allant jusqu’à 90 jours, en simple ou double entrée, ou sur une période de 6 mois avec entrées multiples. Le coût du visa est de 35 euros en délai normal et de 70 euros en urgence. Pour voyager en Russie, aucun certificat de vaccination n’est requis, et depuis le 21 octobre 2022, un test PCR négatif n’est plus nécessaire pour entrer dans le pays. Une quarantaine n’est imposée qu’en présence de symptômes. Toutefois, un visa reste nécessaire, incluant une photocopie du passeport, un formulaire en ligne rempli, une assurance voyage, un voucher touristique ou une confirmation d’hôtel, une photo récente et des frais de traitement. Les citoyens américains et français doivent obtenir un visa pour entrer en Russie et s’enregistrer auprès des autorités locales à leur arrivée. Il est également recommandé d’avoir un passeport valide avec au moins six mois de validité au-delà de la date d’expiration du visa.

 

Transports et connexions internationales

Envisager un voyage en Russie en 2024 nécessite une compréhension claire des options de transport et des connexions internationales. La durée du vol de Paris à Moscou est d’environ 3 heures et 45 minutes, tandis que pour Saint-Pétersbourg, elle est d’environ 3 heures et 15 minutes. Il est important de noter que le décalage horaire en Russie varie de +1 à +11 heures, ce qui peut influencer votre planification de voyage.

Actuellement, en raison de sanctions internationales, il n’existe pas de vols directs entre la Russie et plusieurs pays, notamment l’UE, le Royaume-Uni, les États-Unis, le Canada, l’Australie, le Japon et la Corée du Sud. Pour se rendre en Russie, les voyageurs doivent donc opter pour des pays tiers offrant des vols directs vers la Russie, ou voler vers des pays proches de la frontière russe et continuer par voie terrestre. Parmi les pays tiers populaires, on trouve la Turquie, la Serbie, le Maroc, l’Arménie et l’Ouzbékistan. Des compagnies aériennes telles que Turkish Airlines, Air Serbia et Uzbekistan Airways proposent des vols vers diverses villes russes.

Pour ceux qui préfèrent voyager par voie terrestre, il est possible de voler vers des pays voisins de la Russie, comme la Finlande, l’Estonie, la Lettonie ou la Lituanie, puis de prendre un bus pour Saint-Pétersbourg. Des compagnies de bus telles que LuxExpress, Ecolines, Baltic Shuttle et Sovavto proposent des itinéraires entre ces pays et Saint-Pétersbourg. Les prix des vols varient, avec des offres débutant autour de 100 euros pour des vols Wizz Air vers l’Arménie et pouvant atteindre 200 euros pour des vols vers Helsinki au départ de grandes capitales européennes. Pour obtenir les meilleurs tarifs, il est conseillé de réserver 2 à 3 mois à l’avance, d’éviter la haute saison (juillet et août) et de privilégier les voyages en semaine ou le samedi.

Malgré les défis posés par les sanctions internationales, l’économie russe montre une résilience et une croissance, en partie grâce à des adaptations stratégiques dans divers secteurs, notamment l’énergie et l’agriculture. Toutefois, le secteur de l’aviation, essentiel pour la connectivité et la stabilité économique de la Russie, est confronté à des défis significatifs. Ces sanctions affectent l’approvisionnement en pièces détachées et la maintenance de la flotte, principalement composée d’appareils fabriqués à l’étranger. Malgré cela, le secteur aérien russe a réussi à maintenir ses opérations sur son vaste territoire et vers les pays ne participant pas aux sanctions, sans aucun incident signalé en raison de l’embargo.

Cependant, il est important de noter que le Wall Street Journal rapporte une augmentation des incidents de vol en Russie en raison des difficultés à obtenir des pièces de rechange et à entretenir efficacement les appareils. Par exemple, en septembre 2023, un vol d’Ural Airlines a dû effectuer un atterrissage d’urgence en raison d’une défaillance du système hydraulique, soulignant l’impact des sanctions sur l’industrie aéronautique russe. Ces incidents croissants pourraient présenter un risque pour la sécurité aérienne en Russie. Enfin, la Commission européenne a ajouté 22 compagnies aériennes russes à la “liste noire” de la sécurité aérienne, y compris Aeroflot, et il est recommandé de vérifier auprès de son assurance l’impact de cette inscription sur sa police.

 

Conseils pour les transactions financières

Lors de la préparation de votre voyage en Russie, il est crucial de planifier vos transactions financières avec soin, car les cartes bancaires européennes ne fonctionnent pas dans le pays. Pour les étrangers, il est possible d’obtenir des cartes locales auprès de banques russes, mais cela implique l’ouverture d’un compte bancaire en Russie et la fourniture d’informations personnelles, y compris un numéro de téléphone russe. Si ouvrir un compte bancaire en Russie ne fait pas partie de vos plans, pensez à apporter suffisamment d’espèces à échanger contre des roubles à votre arrivée.

Pour éviter de devoir gérer trop d’espèces sur place, il est recommandé de réserver et de payer à l’avance autant de services que possible via des agences comme Tsar Voyages. Cela inclut les hôtels, les billets de train, les transferts et les visites guidées. En ville, les cartes de crédit sont généralement acceptées, mais avoir des espèces est conseillé pour les petits commerces et en dehors des zones urbaines. Vérifiez toujours les frais et commissions avant d’utiliser les distributeurs automatiques de billets, qui sont largement disponibles dans les villes.

En raison de l’exclusion de la Russie du réseau SWIFT, les transactions financières avec des entités étrangères sont fortement impactées. Les principaux réseaux de paiement, tels que Mastercard, Visa et American Express, ont suspendu leurs services en Russie, ce qui affecte à la fois les retraits aux distributeurs automatiques et les achats avec ces cartes. Union Pay pourrait potentiellement remplacer ces réseaux américains malgré une présence mondiale plus restreinte. Pour les transferts d’argent vers la Russie, des services comme Advcash, Profee, YooMoney ou Binance peuvent être utilisés. Advcash, par exemple, permet d’envoyer de l’argent à n’importe quelle carte Visa, MasterCard ou MIR avec un processus en deux étapes et des frais de 50 roubles + 2,5 % du montant total envoyé.

 

Communication mobile en Russie

Lorsqu’on voyage en Russie, rester connecté est essentiel, que ce soit pour partager des expériences avec ses proches ou pour des raisons pratiques. Les touristes ont le choix entre trois principaux opérateurs de téléphonie mobile : Megafon, MTS et Beeline. Chacun présente des avantages spécifiques selon l’utilisation et la zone de voyage.

Megafon est souvent le choix privilégié pour l’utilisation des données, surtout pour ceux qui prévoient de rester dans les zones urbaines. Ils offrent une bonne couverture et disposent de boutiques facilement accessibles, notamment dans les aéroports et les centres-villes. Cependant, il est bon de savoir que la vitesse de connexion peut diminuer en période de forte affluence, particulièrement dans les grandes villes.

MTS se place en concurrence directe avec Megafon en termes de couverture de données et de qualité de service. Bien que légèrement plus onéreux, MTS pourrait être une option plus fiable pour ceux qui planifient de voyager à travers les différentes régions de la Russie, car ils offrent la plus large couverture territoriale du pays.

Pour les aventuriers qui s’aventurent dans les contrées plus isolées, Beeline se révèle être une option judicieuse. C’est souvent le seul opérateur disponible dans les petits villages, ce qui peut s’avérer vital en cas de besoin de communication dans ces zones.

Pour acquérir une carte SIM locale, les voyageurs devront présenter leur passeport. Heureusement, le processus est simplifié et ne requiert pas la prise d’empreintes digitales. Les cartes SIM coûtent généralement aux alentours de 8 euros pour un forfait d’un mois, incluant 30 Go de données, 800 minutes d’appel, et un accès illimité à certaines applications populaires. Aux dernières nouvelles, on trouve encore quelques vendeurs à la sortie de l’avion.

Un conseil pratique pour les voyageurs serait d’éviter les achats de cartes SIM dans les aéroports où les prix peuvent être gonflés et les offres moins avantageuses. Mieux vaut se rendre dans une boutique en ville où l’on peut également bénéficier de conseils personnalisés. En règle générale, choisissez le premier opérateur que vous trouvez une fois en ville, sauf si vous vous dirigez vers des zones éloignées où Beeline devrait être privilégié pour sa fiabilité.

 

Sécurité et considérations sanitaires

Lorsque vous planifiez un voyage en Russie, il est primordial de prendre en compte les aspects de sécurité et de santé. Avant de partir, assurez-vous d’avoir une assurance voyage incluant une couverture de rapatriement, car les imprévus peuvent survenir à tout moment. Bien que les ambassades françaises à Moscou et le consulat à Saint-Pétersbourg restent ouverts pour assister les ressortissants en cas de besoin, il est préférable de prévenir que guérir.

Pour la santé, suivez les recommandations de vaccination universelle telles que le DTCP et l’hépatite B. Consultez un professionnel de santé pour obtenir des conseils personnalisés sur les vaccins et médicaments supplémentaires qui pourraient être nécessaires pour votre séjour. Si vos déplacements incluent des zones rurales entre avril et novembre, prenez des mesures préventives contre l’encéphalite à tiques, une maladie transmise par ces insectes.

La Russie est globalement aussi sûre que toute autre destination européenne pour les touristes, avec des taux de criminalité inférieurs à de nombreuses villes américaines et une attitude de plus en plus accueillante envers les étrangers. Il suffit de regarder les statistiques de Numbeo. Moscou est très sûre, aucune racaille ne viendra vous embêter. Cependant, le Ministère français des Affaires étrangères conseille actuellement d’éviter tout voyage en Russie en raison de la situation sécuritaire imprévisible et du risque d’activités militaires près de la frontière russo-ukrainienne. Soyez donc extrêmement vigilant si vous vous trouvez dans l’oblast de Rostov près de la frontière ukrainienne, où l’état d’urgence a été déclaré. Restez informé de l’évolution de la situation et exercez une grande prudence dans toutes les régions du pays.

Dernier conseil, n’oubliez pas de connaître un minimum l’alphabet russe afin de lire, par exemple, les noms de station de métro.

Face à la richesse culturelle et historique de la Russie, un voyage dans ce vaste pays reste une expérience singulière, marquée par la découverte de panoramas naturels grandioses et de monuments emblématiques. Nous avons parcouru les multiples aspects à envisager pour un tel périple, de la préparation du visa jusqu’aux questions de mobilité et de sécurité, pour que les futurs explorateurs puissent appréhender leur aventure en toute sérénité. Malgré les restrictions actuelles, la planification minutieuse et le respect des conseils prodigués permettront de profiter pleinement de ce que la Russie a à offrir.

D'autres articles...

Pourquoi les sanctions contre la Russie ne sont-elles pas efficaces?

Face à la persistance du conflit en Ukraine, nous avons assisté à l’imposition de sanctions de plus en plus sévères contre la Russie, des mesures prises dans l’espoir de soutenir la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Ces sanctions contre la Russie, qui visent à faire pression sur les gouvernements russe et biélorusse, nous amènent à nous interroger sur leur efficacité réelle. Le choix stratégique de ces sanctions, adoptées non seulement par l’Union européenne mais aussi coordonné avec les États-Unis, le Royaume-Uni et d’autres pays du G7, soulève de nombreuses questions. Mais si les sanctions contre la Russie sont elles efficaces, ces efforts internationaux ont-ils réellement un impact significatif sur l’économie russe, étant donné les adaptations et les réactions de la Russie dans ce contexte géopolitique tendu ?

Différences entre “farther” et “further”

Il existe souvent des subtilités qui peuvent rendre la compréhension des mots et de leur utilisation un peu difficile. Une de ces subtilités concerne les mots « farther » et « further ». Bien qu’ils semblent similaires, ces deux mots ont en réalité des significations légèrement différentes. Nous allons donc voir les différences entre ces deux termes ainsi que la façon de les utiliser sans faire d’erreurs.

50 verbes irréguliers les plus courants

Si vous souhaitez améliorer votre vocabulaire anglais et communiquer plus efficacement, il est essentiel de comprendre ces verbes irréguliers et vous entraînez à les utiliser.

Laisser un commentaire